Environnement : Comment faire d'un malheur un atout

 "La Semaine Africaine" nous dit que « Les habitants de Moungoundou-Sud stigmatisent la dévastation massive et continue de leurs plantations par les éléphants. Ils s’en plaignent, depuis longtemps. Et ils craignent, maintenant, la famine, la production de leurs cultures vivrières ayant baissé. En tout cas, les paysans sont impuissants devant la furie des éléphants… »

Moungoudou-Sud est une sous préfecture du Niari au nord de Mossendjo. La localité est desservie par une route en terre de qualité correcte ainsi que par le train dit train Mbinda qui circule une fois par semaine.

Nous comprenons parfaitement les inquiétudes de ces populations mais nous pensons que de leur malheur peut jaillir leur salut.

Rares sont les congolais qui ont eu la chance d’observer les pachydermes. Leur présence avérée dans une localité facile d’accès devrait pouvoir attirer les touristes qui ainsi feraient profiter les populations de leur clientèle, compensant le manque à gagner.

Commentaires récents