Législatives 2012 : Les surprenants résultats du 1er tour à Pointe-Noire

 

 

 

Quatre jours après le scrutin, le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Raymond Zéphyrin Mboulou, lui-même candidat, a rendu publics hier soir les résultats sans surprise du 1er tour des législatives. Le Parti Congolais du Travail se taille la part du lion ne laissant que des miettes aussi bien à ses alliés qu'à ses adversaires. Ce succès du principal parti de la majorité présidentielle est entaché de doutes car beaucoup d'irrégularités non prises en compte ont été commises par les candidats au ''drapeau rouge''.

 

Dans le département de Pointe-Noire, en dehors du PCT, seuls ont été élus au premier tour :

  • Jean-Marc Thystère-Tchicaya (RDPS) à Mvoumvou 1 avec 62,52%, il prend le siège qu'occupait son père.
  • Jean-Baptiste Mavoungou-Makaya (RDPS) premier député de la circonscription de Tchiamba-N’zassi avec 53,28%.
  • Gaëtan Nkodia (PCT) à Tié-Tié 1 avec 53,18% (pourtant pris en flagrant délit de fraude),
  • Alphonse Kintombo-Ngoko (PCT) à Tié-Tié 2 avec 65,07%.

Tous se réclamant de la majorité présidentielle.

Dans les autres circonscriptions, le 2e tour est nécessaire pour départager les candidats :

  • à Lumumba 1, l'indépendant Alexis Ndinga, arrivé en tête avec 25,63% devant Paul Ngababa du PCT affrontera celui-ci au 2e tour. Ils balayent Micheline Potignon Ngondo (MAR) député sortant que personne n'aurait donné comme battue et qui n'aurait fait que le troisième score.
  • La surprise du chef est venue de Lumumba 2 où le candidat indépendant Patou Packa, avec 17,17%, a talonné la candidate du PCT Alphonsine Ibeyabo, 33,11%. Cela s'annonce déjà très serré et indécis si tout se passe dans la transparence. Cela on en doute un peu vu l'organisation du 1er tour. Ici encore le député sortant était étiqueté MAR. Comme madame Potignon il finit troisième, avec un score qui fait plus qu'étonner.
  • Pour espérer un 3e mandat consécutif, Maurice Mavoungou (MAR) doit sortir vainqueur au 2e tour face à Noël Diambou (UPADS). Au 1er tour, lé député sortant a obtenu 39,21% et son challenger 25,42%.
  • La bataille pour la conquête de Mvoumvou 2 aura bel et bien lieu entre le sortant, Victor Foudi (PCT), lui aussi convaincu de fraude, et Paul Tchignoumba, indépendant, transfuge du PCT et député de la circonscription de 2002 à 2007 qui est arrivé en tête au 1er tour avec 23,32% devant le député sortant qui a totalisé 20,92%.
  • Dans le 3ème arrondissement tout est déjà plié. Pas de 2e tour.
  • En revanche dans le 4ème, il en faudra pour départager Mabio Mavoungou Zinga (RDPS), 36,69% et Jean-François Kando (PCT), 32,12% dans la 1ere circonscription.
  • Dans la 2ème, Dieudonné Moussavou (MUST), et Claude-Abraham Milandou (PCT) en découdront pour entrer à l'hémicycle.
  • A Mongo-Mpoukou, deux candidats de la Majorité présidentielle on fini la course en tête : Delphin Loembe (RDPS), 46,65% et Prosper Pangou (PCT), 16,40%.
  • Même configuration dans la circonscription unique de Ngoyo, Isaac Raymond Follo (PCT) avec 30% est arrivé en tête devant Henri Tchimbakala-Makaya (RDPS), 15,63%. Ici le vote aeu lieu mardi pour 7 bureaux qui n'avaient pas pu le faire dimanche. Leurs voix ont-elles été comptabilisées ?

Les improbables grands perdants de ce 1er tour sont les députés sortants Micheline Potignon-Ngondo et Max-Toussaint Loemba. Contre toute vraisemblance, les deux candidats du MAR ont été battus à Lumumba 1 pour la 1ère et Lumumba 2 pour le second. Ils devront regarder le 2ème tour en observateur.

Un enseignement est à tirer : les irrégularités constatées n’ont pas été prises en compte, tant bien même des candidats PCT ont été pris la main dans le sac (ou plutôt dans l’urne).  

 

L’ensemble des candidats, majorité présidentielle, opposition ou indépendants, ont reconnu le manque d’organisation de ce scrutin, le cafouillage du déroulement et ont en même temps accusé les autres de manipulation. Qui est le vrai coupable alors ? 

Commentaires

Pas étonnant

Pas étonnant ces résultats; la machine du PCT  s'était mise en route depuis un moment. Elle finira bien par s'enrayer un jour

Votre note : Aucun(e)

Ulrich KIANG

 

Commentaires récents