Raffarin et Villepin, deux anciens premiers ministre français en visite à Brazzaville

 Raffarin et de Villepin n'ont pas été alertés par les articles mis en ligne sur les sites congolais et africains grâce à l'information de la Lettre du Continent

Matthieu Pigasse et Roland Dumas en ont bénéficié et n'ont pas mis les pieds à Brazzaville...

"Libération" est très disert, avec toujours le même bla-bla sur l'affaire des Biens Mal Acquis, mais, malgré tous mes efforts, ne dit mot sur la plainte Berrebi contre DSK qui fait l'objet d'une enquête préliminaire

 

Villepin et Raffarin en eaux troubles dans le Congo de Sassou-Nguesso

 

Denis Sassou Nguesso à l’Elysée, en février 2012, après une rencontre avec Nicolas Sarkozy.

 

Denis Sassou Nguesso à l’Elysée, en février 2012, après une rencontre avec Nicolas Sarkozy. (PHOTO ERIC FEFERBERG. AFP)

http://s0.libe.com/libe/img/common/bg-puce-losange.png?099dfb8021ab); text-transform: uppercase; font-size: 10px; background-position: 100% 50%; background-repeat: no-repeat no-repeat; ">RÉCIT Les deux ex-Premiers ministres sont invités à Brazzaville pour le lancement du magazine «Forbes Afrique», visite qui profite au président congolais accusé de détournement de fonds publics.

Par THOMAS HOFNUNG in Libération

En plein cœur de l’été, deux anciens Premiers ministres ont choisi d’effectuer une courte escapade à Brazzaville, sur les bords du fleuve Congo. Comme le révèle la Lettre du continent, une publication spécialisée sur les questions africaines, Dominique de Villepin et Jean-Pierre Raffarin ont répondu favorablement à l’invitation du magazine américain Forbes. Après avoir lancé en Afrique du Sud, l’an dernier, une édition anglophone consacrée au continent noir, le groupe rendu célèbre par son classement international des milliardaires a décidé de lui donner un petit frère francophone, baptisé simplement Forbes Afrique.

Les deux chiraquiens, qui ont pris le même avion spécialement affrété depuis Paris pour l'occasion, prononceront aujourd'hui un discours, avant de repartir le soir même pour la France. Plusieurs chefs d'Etat de la région sont également attendus pour participer à cet évênement co-organisé par l'agence française Euro-RSCG. Le groupe Forbes a aussi convié à Brazzaville des personnalités américaines, dont l'ex-chef de cabinet de Barack Obama, William Daley, et l'ancien Maire d'Atlanta, Andew Young.

Dinosaure.

Poujr le présidentCongo, Denis Sassou Nguesso, c'est tout bénéfice. La tenue de ce raout et la venue à "Brazza" d'invités prestigieux, dont ces deux anciens chefs de gouvernement français, lui permettent de réaffirmer aux yeux de son opinion publique et des dirigeants de la région qu'il reste un interlocuteur imortant. Même s'il n'a toujours pas été reçu à l'Elysée par le nouveau locataire, François Hollande. Officiellement pour caus d'agenda surchargé.

Pour le duo Villepin-Raffarin, les raisons de ce déplacement express chez un dirigeant peu recommandables sont plus intrigantes. Denis Sassou Nguesso est en effet mis en cause en France dans l'affaire des biens mal acquis. La justice française le soupçonne d'avoir détourné massivement des fonds publics pour, entre autres, acquerrir des biens immobiliers dans l'hexagone. installé au pouvoir en 1997, à l'issue d'une sanglante guerre civile, Sassou-Nguesso fait figure de dinosaure de la Françafrique.

Et pour alourdir le climat, les résultats du premier tour des législatives, organisées le 15 uillet, donnent dans la caricature. Sur 69 sièges gagnés dès le premier tour, 57 l'ont été par le parti au pouvoir, le Parti Congolais du Travail. La fille du chef de l'Etat, Claudia, a été élue dans la capitale, tandis que son fils, Denis Christel, l'a emporté avec 100% des suffrages dansle fief du clan, dans le nord du Congo.

"Jean-Pierre Raffarin est invité par Forbes", souligne son entourage. L'ex-Premier ministre de Jacques Chirac n'est pas connu comme une figure de ces réseaux franco-africains qui, même en déclin, perdurent avec certaines anciennes colonies. Mais l'intérêt pour l'Afrique n'attend pas le nombre des années. Représentant personnel du président Nicolas Sarkozy pour la francophonie, Raffarin a donné l'an dernier deux conférences, au Gabon et au Togo, organisées par HEC. Chacune de ses interventions donna lieu, ensuite, à un entretien avec le président local. Outre Raffarin, Michel Rocard, Hubert Védrine et Laurent Fabius se sont livrés au même exercice. En février, en pleine campagne présidentielle, la visite de ce dernier au Gabon n'était pas passée inaperçue. Le futur ministre des Affaires étrangères avait loué "l'excellence" des relations entre Paris et Libreville.

Réseau

VIllepin, qui se pique de bien connaître l'Afrique, est devenu avocat. "C'est toujours bon pour le réseau de participer à ce genre d'évênements", décrypte un observateur averti. De nombreux conseils du barreau de Paris gèrent de lucratifs dossiers sur le continent noir.

Aux côtés de ce duo chiraquien sont attendus plusieurs directeurs "Afrique" de grands groupes (Bolloré, EADS, Alstom). L'ex-ministre des Affaires étrangères de Mitterrand, le toujours vert Roland Dumas, aurait annulé sa venue. Tout comme Matthieu Pigasse, numéro 2 de la banque Lazard. Il ne verra donc pas, cette fois-ci, son oncle, Jean-Paul Pigasse, un ancien de l'Express qui dirige depuis des années le quotidien gouvernemental, les Dépêches de Brazzaville.

 

Commentaires

Pub Forbes à fric

C+ diffuse la pub du lancement du mag avec une carte de l'afrique où les pays concernés sont colorés en vert : je constate que la moitié des pays du continent sont concernés... Je me demande quel est le message !?

Votre note : Aucun(e)

Commentaires récents