SNDE : Ossebi limoge à la chaîne

Volonté politique d'en finir avec la honte nationale qu'est la distribution de l'eau potable au Congo, ou besoin de faire de la place pour les copains ? Le fait est qu'Henri Ossebi n'y va pas avec le dos de la cuillère, il fait place nette à la direction générale de la Société Nationale de Distribution d'Eau.

Monsieur le Ministre, comptez-vous en faire autant à la SNE où ça ne marche pas mieux au niveau de la distribution ?

A suivre...


Hyraulique, plusieurs directeurs centraux relevés

Plusieurs directeurs centraux de la Société  nationale de distribution d'eau (SNDE) viennent d'être relevés par le nouveau ministre de l'Énergie et de l'Hydraulique, Henri Ossebi 

Parmi les directeurs remplacés, le directeur des ressources humaines, le directeur technique, le directeur financier et comptable ainsi que le directeur commercial.    

La résolution intervient après deux mois d'observation par le responsable du département. Elle est destinée à réorganiser et redynamiser le secteur de l'eau qui serait en proie à beaucoup de difficultés, à savoir : la vétusté du réseau qui demande l'utilisation des meilleurs techniciens et l'absence d'une politique adéquate de distribution d'eau. Ces maux provoqueraient une rareté accrue de l'eau dans certains quartiers de Brazzaville.  

D'après les sources proches de la direction générale de cette société, la récente vague de nominations pourrait se poursuivre dans les départements. En effet, cette décision vient appuyer la vision du président de la République qui, dans son message de fin d'année, déclarait : « L'année 2012 sera celle de l'électricité et de l'eau. »  

Notons que la première série de passations de service aura lieu le vendredi 3 février à la direction générale de la SNDE.  

Rock Gassakys

Les Dépêches de Brazzaville

 

 

Commentaires

Envie de travailler ou moyen de caser ses amis

Cette initiative du ministre Ossebi suscite pas mal d'intérogations. Veut il vraiment rompre avec les vieux démons ou il veut simplement caser ses amis. Cet article de mon ami Rock Gassakys en dit long sur le tâtonnement de l'administration congolaise; minée par des considérations et et des affinités amicales sinon familiales au détriment de la compétence. Le Congo doit reprendre sa place d'antan; celle de locomotive de l'Afrique Centrale. Il faut l'homme qu'il faut à la place qu'il faut.  
Votre note : Aucun(e)

Ulrich KIANG

 

Commentaires récents